Langue :

 

Langue :

 

Filtrer

Drapeau régimentaire 362nd Combat Infantry Regiment 91st I.D. US

Ref : USE651
DSC_1066-[1600x1200]
  • DSC_1066-[1600x1200]
  • DSC_1067-[1600x1200]
  • DSC_1068-[1600x1200]
  • DSC_1069-[1600x1200]
  • DSC_1070-[1600x1200]
  • DSC_1071-[1600x1200]
  • DSC_1072-[1600x1200]
  • DSC_1073-[1600x1200]
  • DSC_1074-[1600x1200]
  • DSC_1075-[1600x1200]
  • DSC_1076-[1600x1200]
  • DSC_1077-[1600x1200]
  • DSC_1078-[1600x1200]
  • DSC_1079-[1600x1200]
  • DSC_1080-[1600x1200]
  • DSC_1081-[1600x1200]
  • DSC_0103-[1600x1200]
  • c4p11capturefutapass
  • GOTHIC LINE

Rarissimes couleurs régimentaires du 362nd Combat Infantry Regiment, modèle 1904, double face, entièrement brodées à la main sur fond de soie naturelle bleue marine. Franges en cordonnet noué jaune d'or. Etiquette du Philadelphia Depot à l'intérieur du fourreau. Les cravates de campagnes "campaign streamers" de la première guerre mondiale (MEUSE ARGONNES YPRES LYS LORRAINE) sont brodées sur fond de ruban de médaille interalliée de la victoire de la Première Guerre mondiale et celles de la Seconde Guerre mondiale (ROME-ARNO PO VALLEY NORTH APENNINES) sur fond  de ruban de la médaille de campagne Europe Afrique Moyen-Orient. La dernière cravate "COMBAT INFANTRY REGIMENT" comporte les deux insignes divisionnaires des 70th Infantry Division (France et Allemagne) et de la 91st Infantry Division (Italie). Le 362nd Infantry, après s'être illustré durant la Première Guerre mondiale , a participé entre autres aux terribles combats du Col de La Futa (Futa Pass) pendant la campagne d'Italie du 13 au 22 Septembre 1944. Les affrontements de la colline 840 sont restés gravés dans l'histoire de cette campagne comme des moments "de boue, de pluie, de sueur, de fatigue, de courage et de prières" permettant le franchissement de la Ligne Gothique. Le drapeau a été fragilisé au fil du temps et comporte plusieurs déchirures et réparations d'époque, réalisées avec des matériaux différents. Dimensions: 170 cm x 130 cm. Si il a bien été utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale, la conception quant à elle date de la Première Guerre mondiale (ou avant, à partir de 1904), reconnaissable au fait que le poitrail de l'aigle est recouvert de l'écu national et non des armoiries régimentaires comme c'est le cas des fabrications plus tardives. Pièce exceptionnelle ayant été utilisée au combat et absolument introuvable de nos jours si ce n'est dans les musées régimentaires.

Prix : 1 495,00 €